Processus Culturels, Biologiques et Environnements Quaternaires

(responsables : J.-Ph.BRUGAL et T.TILLET)

Abstract Resumen

Les recherches développées dans l’équipe Processus Culturels, Biologiques et Environnements Quaternaires de l’UMR 6636 portent sur l’histoire et l’évolution des groupes humains du Paléolithique en interaction avec leur cadre naturel. Elles concernent l’étude des modes de vie des groupes prédateurs depuis le plus ancien Paléolithique jusqu’à la Néolithisation, soit une période couvrant près de deux millions d’années.

Ces domaines de compétence concourent à la restitution des environnements du Passé s’articulant avec la reconnaissance des comportements de subsistance (technique, alimentaire) de différents groupes et types humains. Les disciplines présentes au sein de l’équipe sont la Paléontologie des Mammifères, l’Archéozoologie et la Taphonomie, l’analyse des systèmes techniques (Typo-technologie, Tracéologie), les données de la Géologie appliquée à l’Archéologie Préhistorique (voir lexique). L’intégration de ces connaissances permet de mieux appréhender les processus socio-économiques dans leur contexte paléoécologique, au niveau du gisement comme au niveau du territoire.

Crâne et Mandibule de Rhinocéros laineux (Igue des Rameaux, Tarn-et-Garonne) - Photo F.Rouzaud
Industrie du Paléolithique moyen du site de Jiboui (Drôme) - Photo S.Bernard-Guelle

 

 

Coupe stratigraphique (vue réelle et relevé) des dépôts de pente du gisement Paléolithique moyen de Bérigoule (Vaucluse ; environ 100 000 ans). Les couches B et D correspondent aux occupations humaines, livrant de grandes quantités de vestiges lithiques, dues à la présence proche d'affleurements de matières premières (silex secondaire de l'urgonien)

Dans cette démarche interdisciplinaire, une attention particulière est portée aux périodes de grands changements bioclimatiques (alternances glaciaire-interglaciaire) et culturels (Paléolithique moyen-Paléolithique supérieur; Epipaléolithique-Mésolithique ; …). Les notions de milieu contraignant (haute-montagne, insularité) sont également intégrés à cette approche. Le cadre géographique principal désigne le quart Sud-Est de la France (Provence, Languedoc, Alpes, Massif Central, Corse). Des collaborations en Europe méridionale (Italie,Espagne, Portugal) ainsi qu’en en Afrique du Nord et de l’Est et, au Proche-Moyen Orient, permettent d’ouvrir ces champs thématiques à d’autres zones géographiques. Les études portent aussi bien sur des gisements archéologiques que sur des sites naturels (piège en aven, repaire de carnivores, etc.).

Esquille osseuse de Cheval montrant des traces d'impacts suite à son utilisation pour réaffuter des tranchants lithiques. Ces pièces sont appelées Retouchoirs (site paléolithique moyen d'Espagnac, Lot). Photo J.Ph.Brugal Série d'ossements "sculptés" par des incisives de Porc-épic (site-repaire de Peyre, Aveyron). Photo J.Ph.Brugal

 

L’équipe regroupe une douzaine de chercheurs du CNRS et de l’Université (voir Personnels) et autant d’étudiant-chercheurs (3é cycle) inscrits dans le cadre de la formation doctorale de l’Université de Provence (cf. lien Enseignement). Les membres de l’équipe ont une part active dans l’enseignement de la formation doctorale, l’élaboration et la participation aux séminaires. Elle est géographiquement présente à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme d’Aix-en-Provence (sous la resp. de J.P.Brugal) et à l'Institut Dolomieu de l’Université Joseph Fourier de Grenoble (sous la resp. de T.Tillet). Les axes de recherche font référence aux spécificités aussi bien disciplinaires que chronologiques et géographiques présentes dans l’équipe.

Certains outils sont particulièrement utilisés avec la présence de :

- Collection de référence ostéologique (matériel actuel européen et africain, matériel fossile – pléistocène - français).

- Pole de tracéologie (binoculaire, microscope, microphotographie, analyse d’images).

- Séries lithiques du Sud de la France (Aix-en-Provence) et des Alpes (Grenoble).

Les programmes de recherche se structurent selon trois thèmes majeurs :

A – Environnements Quaternaires

A1 - Paléomilieux du Tardiglaciaire à l’Holocène ancien

A2 – Paléontologie des Mammifères et Paléoenvironnements climatiques

A3 – Paléoclimatologie et Paléogéographie

B – Processus Taphonomiques

B1 – Repaires et Tanières (assemblages formés par les carnivores)

B2 – Pièges Naturels (assemblages en contexte naturel)

C – Socio-Economie des groupes de chasseurs-collecteurs

C1 - Exploitation des milieux de montagne et de leurs marges

C2 – Analyse des systèmes techniques

C3 – Comportement de subsistance et territoire au Paléolithique

Au-delà des thèmes propres à l’équipe, ces membres interviennent dans des axes transversaux, fédératifs à l’ensemble de l’UMR 6636 tels que " Systèmes techniques, échanges, mobilités ", dédiés à la caractérisation des ressources minérales et à l’analyse des processus et des procédés de transformation et d’utilisation.

page précédente présentation des équipes