Pascale Yvorra

Thèse soutenue le 9 juillet 1998

Titre : "Exploitation de l'analyse quantitative des retouches pour la caractérisation des industries lithiques du Moustérien. Application au faciès Quina de la Vallée du Rhône".

Directeur : Robert Chenorkian

Membre de l'équipe : Processus Culturels Biologiques et environnements Quaternaires".

Co-responsable du chantier de fouilles de la grotte Mandrin (Malataverne- Drôme). Paléolithique moyen.

Résumé : Le Moustérien de type Quina se définit comme une industrie singularisée par son débitage, sa composition typologique et l'aménagement de ses supports. La présente étude a pour objet l'identification des types de retouche rencontrés dans quatre industries de la vallée du Rhône (Le Figuier, Néron, Ardèche - La Carrière Chaumette, le Champ-Grand, Loire). Dans le cadre d'industries moustériennes, il semble que la retouche soit un des caractères les plus significatifs de l'appartenance au faciès Quina. L'hypothèse posée est de parvenir à offrir une détermination stricte des types de retouche, en particulier de la retouche Quina, de manière à pouvoir opérer une comparaison rigoureuse des caractères morphométriques de l'outillage. Plusieurs critères quantitatifs et qualitatifs se référant aussi bien aux caractères des supports qu'aux caractères des retouches identifient les outils. Les retouches sont définies quantitativement par leur taille, leur proportion sur le support et leur incidence. Les mesures, faites par analyse d'images, sont strictes et sans contraintes de dimension. Par l'utilisation d'analyses factorielles (AFCM et AFC), il a été possible de valider l'hypothèse posée. Les critères quantifiant la retouche se sont avérés suffisamment discriminants pour qu'il soit possible d'attester l'existence de choix techniques homogènes et stricts pour chacun des types de retouche. Ces choix sont en outre apparus communs aux différents assemblages lithiques. La production lithique semble adaptée à l'application des façonnages, dont certains nécessitent des supports bien particuliers. Les résultats obtenus permettent d'argumenter en faveur d'une maîtrise des procédés de façonnages aussi élaborés et rigoureux que le sont les procédés de débitage. Les analogies décelées entre les caractères de l'outillage et des retouches des quatre assemblages lithiques abondent dans le sens d'une communauté de culture.

page précédente